AKP\'den ABD\'ye Soykırım Diyeti

Karadeniz İşbirliği Örgütü (KEİ) toplantısı nedeniyle Ermenistan'a giden Dışişleri Bakanı Ahmet Davutoğlu sözde Ermeni soykırımı ve Dağlık Karabağ sorunu hakkında çarpıcı ifadeler kullandı. Davutoğlu "Ben tehcirin kesinlikle bir hata olduğunu düşünüyorum. İnsanlık dışı bir eylemdir" dedi.

DAVUTOĞLU ERMENİLERE YALVARDI

Açıklamaları haber yapan bir Fransız sitesi haberi okurlarına bu şekilde duyurdu;

"Ermenistan Dışişleri Bakanı Edward Nalbandyan ile görüşen Ahmet Davutoğlu iki ülke arasında bir uzlaşma için yalvardı."

Sözde Ermeni Soykırımı için "İnsanlık dışı bir eylemdir" diyen ve iki ülke arsındaki ilişkiler için yalvaran Ahmet Davutoğlu ve Hükümet şimdi de Sözde soykırımı kabul etmeye mi hazırlanıyor?(MUO)

HABERİN ORJİNAL FRANSIZCA METNİ:

La Turquie reconnaît l'inhumanité des déportations d'Arméniens en 1915

Des supporters de l'équipe de football turque avant une rencontre contre l'Arménie, le 14 octobre 2009 à Bursa en Turquie.
Près d'un siècle après les faits, la Turquie, par la voix de son ministre affaires étrangères, a admis vendredi 13 décembre que les déportations d'Arméniens sous l'empire ottoman étaient "inhumaines ". Lors d'une visite jeudi à Erevan, capitale arménienne, le ministre turc, M. Davutoglu, a exorté son pays à établir une " juste mémoire " de ces faits, que son pays refuse de reconnaître comme un génocide.

"Je considère que cette vague de déportation était absolument une erreur. Ce qu'ils ont fait était (…) un acte inhumain », a assuré M. Davutoglu. Le chef de la diplomatie turque était à Erevan à l'occasion d'une réunion de l'Organisation de coopération économique de la mer Noire (OCEMN). Il s'agit de sa première visite en Arménie depuis l'échec, en 2009, des efforts de normalisation entre les deux pays. Chacune des deux parties accusait l'autre de chercher à réécrire les textes et à poser de nouvelles conditions. Aucun des deux parlements n'avait entériné ces accords.

Entre 1915 et 1917, la communauté arménienne de la Turquie ottomane fut victime de massacres et de déportations massifs. L'Arménie et nombre d'historiens évaluent à 1,5 million le nombre de victimes, et qualifient ces événements de "génocide" . Un terme que récuse catégoriquement le gouvernement islamo-conservateur au pouvoir en Turquie depuis 2002, même s'il a adopté une approche plus conciliante que ses prédécesseurs.

LES REACTIONS DOIVENT ÊTRE NORMALISÉES SANS CONDITIONS

"Nous n'approuvons en aucun cas les déportations [d'Arméniens]", a souligné jeudi M. Davutoglu, appelant la partie arménienne à faire preuve de souplesse pour avancer dans la voie de la réconciliation. A l'issue d'un entretien bilatéral avec son homologue arménien Edouard Nalbandian, en marge de la réunion de l'OCEMN, M. Davutoglu a plaidé publiquement pour une réconciliation entre les deux pays sur la base d'une « juste mémoire ».

De son côté, M. Nalbandian a répété que "les relations arméno-turques d[evai]ent être normalisées sans conditions "." Les tentatives de la Turquie pour lier cette question à d'autres ou encore de fixer d'autres conditions sont vaines et dépourvues de toute justification », a-t-il ajouté devant la presse.

Ankara et Erevan s'opposent également sur l'avenir du Nagorny Karabakh, une enclave à majorité arménienne au cœur de l'Azerbaïdjan. Ankara soutient Bakou dans cette dispute territoriale, à l'origine d'un conflit sanglant entre les deux pays au début des années 1990, et a fermé sa frontière avec l'Arménie depuis 1993.

Avatar
Adınız
Yorum Gönder
Kalan Karakter:
Yorumunuz onaylanmak üzere yöneticiye iletilmiştir.×
Dikkat! Suç teşkil edecek, yasadışı, tehditkar, rahatsız edici, hakaret ve küfür içeren, aşağılayıcı, küçük düşürücü, kaba, pornografik, ahlaka aykırı, kişilik haklarına zarar verici ya da benzeri niteliklerde içeriklerden doğan her türlü mali, hukuki, cezai, idari sorumluluk içeriği gönderen Üye/Üyeler’e aittir.